Accueil On en parle Quel rapport ont les Français avec leur alimentation ?
Quel rapport ont les Français avec leur alimentation ? PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 05 Décembre 2014 14:43

Harris Interactive a réalisé une enquête auprès de 1 000 Français sur leur rapport aux calories et à la nutrition en général.


6 Français sur 10 déclarent connaitre au moins approximativement l’apport calorique des produits qu’ils consomment. D’ailleurs le beurre, les frites et la charcuterie sont les principaux aliments caloriques qui leur viennent à l’esprit spontanément. Cependant, les aliments sucrés dominent les représentations des aliments caloriques. Plus d’un Français sur deux renoncent au moins de temps en temps à des aliments parce qu’ils les jugent trop caloriques

 

 

 

Pour 60% d’entre eux, l’équilibre nutritionnel consiste à manger des repas incluant différentes familles d’aliments alors que pour 24%, il s’agit d’équilibrer les apports et les dépenses caloriques. Toutefois les Français se montrent partagés quant à la facilité de composer des menus équilibrés : la moitié estime qu’il s’agit d’une tâche facile tandis que l’autre moitié considère que c’est une tâche difficile, et plus particulièrement pour les personnes ne faisant pas de sport, en situation d’obésité ou peu diplômées. Leur première source d’information en matière de nutrition est l’étiquetage (24%), devant Internet (14%) alors que les acteurs médicaux sont peu cités.

 

Plus de quatre Français sur dix indiquent avoir déjà suivi un régime alimentaire pour perdre du poids, le plus souvent hypocalorique ou protéiné et préfèrent dans cette optique manger moins (65%) ou faire plus de sport (41%) plutôt que de privilégier des produits édulcorés (25%).

 

Source : Harris Interactive, Les Français et les calories : Quel rapport à la nutrition ? Décembre 2014

Enquête réalisée du 24 au 26 juin et du 04 au 06 novembre 2014. Echantillons de 1 000 et 1 002 personnes représentatifs des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).