Mycose vaginale : Symptômes, causes, traitements naturels

Si vous avez une mycose vaginale à répétition, votre flore intime est probablement déséquilibrée. La mycose vaginale est également appelée candidose vaginale.

Un vagin sain est composé de dizaines d’espèces de bactéries différentes. Les bactéries saines comme les lactobacillus protègent votre flore intime des infections. 

Un manque de bactéries saines peut engendrer la prolifération de champignon comme le candida albicans

En cas de mycose vaginale persistante, il est nécessaire de rétablir l’équilibre des bactéries naturellement et de retrouver un pH sain.

Voici tout ce que vous devez savoir sur la mycose vaginale : les symptômes, les causes, les remèdes naturels.

1 Mycose vaginale : définition

Une mycose vaginale, également connue sous le nom de candidose vaginale est un problème récurrent chez les femmes. 

La majorité des mycoses sont causées par un champignon appelé candida albicans, mais d’autres champignons peuvent également être à l’origine de cette infection.

Normalement, la prolifération des champignons est contrôlée par les bonnes bactéries. Mais, une diminution importante des lactobacillus dans le vagin peut entraîner une croissance incontrôlable de différents agents pathogènes.

Une mycose vaginale qui dure ou qui ne guérit pas est le signe d’un manque de bactéries saines. Ces dernières produisent de l’acide lactique, une substance qui empêche le développement des bactéries nocives.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29434069/

Les graphiques ci-dessus montrent les profils de bactéries chez des femmes enceintes présentant une flore vaginale normale et une flore vaginale déséquilibrée. 

Les lactobacillus crispatus, lactobacillus jensenii et lactobacillus helveticus ont diminué significativement chez les femmes atteintes d’une flore vaginale déséquilibrée. Les lactobacillus acidophilus et lactobacillus reuteri sont même devenus indétectables.

Il est donc nécessaire de recoloniser le vagin avec de bonnes bactéries pour traiter le problème en profondeur et ne pas simplement masquer les symptômes.

2 Symptômes de la mycose vaginale

Les mycoses vaginales engendrent des symptômes différents selon les personnes tels que des :

  • douleurs vaginales
  • démangeaisons vaginales
  • éruptions cutanées
  • brûlures urinaires
  • douleurs pendant les rapports sexuels
  • écoulement vaginaux blanchâtres
  • rougeurs

Il est préférable de consulter votre médecin pour établir le bon diagnostic. Certains de ces symptômes sont communs à d’autres pathologies comme les maladies sexuellement transmissibles (MST) ou la vaginose bactérienne

Il peut être difficile de faire la distinction entre une mycose et une vaginose bactérienne. On dit que la vaginose bactérienne a une forte odeur de poisson.

3 Les causes de la mycose vaginale

Si vous avez une mycose vaginale récidivante, supérieure à 3 ou 4 fois par an, certains facteurs peuvent favoriser la prolifération des mauvaises bactéries.

Le candida albicans est une bactérie inoffensive pour l’organisme lorsque les bonnes bactéries empêchent sa croissance. Mais lorsque les lactobacillus sont en faibles quantités, cela conduit à une augmentation importante de la population de ces champignons.

Plusieurs causes peuvent expliquer une mycose vaginale :

  • Grossesse : Les mycoses sont particulièrement fréquentes pendant la grossesse, car les changements hormonaux peuvent perturber l’équilibre du pH du vagin. Ce type d’infection n’est pas nocive pour le bébé, mais elle peut être difficile à traiter, car le fait d’être enceinte affaiblit le système immunitaire.
  • Système immunitaire : Certains médicaments peuvent affaiblir le système immunitaire et augmentent le risque de développer des infections vaginales. Plus le système immunitaire est affaibli, plus il est difficile de lutter contre les mycoses.
  • Diabète : Un diabète non diagnostiqué ou mal contrôlé augmente le risque d’infection vaginale. Les mauvaises bactéries comme le candida albicans se nourrissent de sucre, donc plus votre glycémie est élevée, plus vous offrez un terrain propice à leur prolifération.
  • Régime alimentaire : l’alimentation est également un autre facteur de risque important. Une consommation importante d’aliments sucrés favorise la prolifération des mauvaises bactéries. Au contraire, augmentez votre consommation de légumes pour nourrir les bonnes bactéries. 
  • Hormones : Les perturbations hormonales notamment juste avant les règles sont un facteur de risque important de mycose.
  • Stress : En période de stress, les glandes surrénales déclenchent la libération de glucose ce qui augmente votre taux de sucre dans le sang. De plus, le stress a un impact négatif sur le système immunitaire ce qui favorise la croissance des mauvaises bactéries.

4 Traitement naturel de la mycose vaginale

Les crèmes antifongiques sont généralement efficaces pour les femmes qui n’ont pas de mycose à répétition, mais elles traitent les symptômes et non le problème de fond. Pour se débarrasser d’une mycose vaginale chronique, il est essentiel de retrouver un équilibre sain de la flore intime.

Les probiotiques

Les études scientifiques démontrent que plusieurs souches de probiotiques ont la capacité de lutter contre les infections et de rétablir l’équilibre naturel du vagin. Les probiotiques sont une alternative naturelle aux médicaments couramment prescrits.

Les Lactobacillus rhamnosus et les Lactobacillus reuteri ont la capacité de survivre au transit intestinal et de venir lutter contre les agents pathogènes.

Une étude suggère que les femmes atteintes de vaginose bactérienne se rétablissaient après une cure de 2 mois de Lactobacillus rhamnosus et de Lactobacillus reuteri. 

Un vagin sain contient des dizaines de souches de lactobacillus. Les lactobacillus crispatus sont l’espèce prédominante, ils produisent de l’acide lactique, un puissant bactéricide pour lutter contre les infections.

Ces bonnes bactéries travaillent pour rééquilibrer naturellement le pH du vagin et limiter le risque de nouvelle infection.

5 Autres Remèdes naturels

Huile de coco

L’huile de coco a de nombreux bienfaits pour votre santé. Elle a des effets bénéfiques sur le système cardiovasculaire ou la fonction cérébrale.

L’huile de coco est ég alement un puissant antimicrobien qui peut tuer les agents pathogènes nocifs comme les bactéries, les virus ou les champignons. 

Des études en éprouvette ont démontré que l’acide laurique de l’huile de coco neutralise le candida albicans. 

Assurez-vous de toujours avoir les mains propres avant d’appliquer l’huile sur vos parties intimes. L’huile de coco est un remède maison qui peut être efficace pour soulager les symptômes.

Huile essentielle

Les huiles essentielles sont appréciées pour leurs propriétés antifongiques. Certaines études démontrent l’efficacité de l’huile d’arbre à thé (tea tree) pour lutter contre les champignons et les bactéries.

Les études ont été menées sur le candida albicans qui est le champignon le plus courant des infections vaginales.

L’huile essentielle doit être mélangée avec de l’huile de coco, car seulement 3 à 5 gouttes suffisent. 

Les huiles essentielles doivent être utilisées avec prudence, car elles peuvent irriter la peau et les parois vaginales sensibles.

Yaourt

Le yaourt est un probiotique, car il contient des bactéries vivantes comme les lactobacillus acidophilus. Ces bactéries sont extrêmement importantes pour maintenir un équilibre sain de la flore intime.

Si vous ne consommez pas de produits laitiers, les compléments alimentaires de probiotiques sont beaucoup plus concentrés en lactobacillus. Les gélules gastro-résistantes permettent aux bonnes bactéries de survivre aux sucs gastriques de l’estomac et de coloniser le tractus uro-génital.

Certaines personnes utilisent également le yaourt pour préparer une crème vaginale maison avec des huiles essentielles.

Ail

Certaines études ont démontré des effets bénéfiques de l’ail sur le candida albicans. Cependant, il existe encore peu de preuve sur l’être humain.

L’ail est connu pour être un antibiotique naturel. L’allicine est un principe actif qui présente des propriétés antibactériennes et antifongiques.

La meilleure façon de profiter des bienfaits de l’ail est d’en ajouter quotidiennement dans votre alimentation. Certaines sources préconisent de l’insérer directement dans le vagin pour lutter contre les agents pathogènes, mais certaines personnes ont ressenti des brûlures importantes.

Vitamine C

La vitamine C est une vitamine essentielle à votre organisme, votre corps ne peut pas en produire. Vous devez veiller à en consommer quotidiennement pour bénéficier de ses nombreux bienfaits.

La prise de compléments alimentaires de vitamine C ou l’augmentation de la quantité de vitamine C dans votre alimentation peut stimuler votre immunité et aider votre corps à combattre les mycoses vaginales. 

Le poivron, le cassis, le persil, les épinards, le chou, le kiwi, le brocoli, le citron et l’orange contiennent des doses importantes de vitamine C.

6 Comment prévenir les mycoses ?

Pour éviter de nouvelles mycoses vaginales, vous pouvez suivre ces conseils simples :

Portez des sous-vêtements en coton : les vêtements en matière synthétique et trop ajustés favorisent l’humidité. Les bactéries comme le candida albicans prolifèrent plus facilement.

Limitez l’utilisation des antibiotiques : les antibiotiques à large spectre éliminent les « mauvaises » bactéries, mais aussi les « bonnes bactéries ». Les probiotiques sont conseillés pour rediversifier le microbiote.

N’utilisez pas des produits parfumés : l’utilisation de produits trop agressifs peut irriter les parois vaginales et provoquer un déséquilibre de la flore intime. Veillez à utiliser des savons doux.

Ne douchez pas l’intérieur de votre vagin : le vagin est « autonettoyant ». La douche vaginale est déconseillée, car elle peut éliminer de manière non intentionnelle les bonnes bactéries.

Limitez le sucre : une bonne alimentation à base d’aliments riches en fibres stimule la croissance des bactéries saines. Au contraire, une alimentation riche en sucre offre un terrain propice à la prolifération du candida albicans.

À retenir 

Une mycose vaginale, également connue sous le nom de candidose vaginale est un problème récurrent chez les femmes. 

Un manque de bactéries saines peut engendrer la prolifération de champignon comme le candida albicans. 

Les médicaments fréquemment prescrits sont des crèmes antifongiques ou des comprimés. Les personnes à la recherche d’alternatives plus naturelles peuvent utiliser des compléments alimentaires à base de probiotiques, d’huile de coco ou d’huile essentielle.

Partager :