Vaginose bactérienne : Symptômes, causes, traitements naturels

Votre vagin contient naturellement des bactéries, des « bonnes » et des « mauvaises ». Une flore intime saine permet de maintenir le bon équilibre entre ces bactéries et empêche la prolifération de différents agents pathogènes.

Cet équilibre fragile peut être perturbé et entraîner une vaginose bactérienne. Elle est généralement déclenchée par une modification de votre pH vaginal et provoque la prolifération de la bactérie Gardenerella vaginalis par exemple.

Les antibiotiques sont généralement efficaces pour traiter la vaginose bactérienne. Cependant, ils éliminent aussi les bactéries saines et favorisent une vaginose bactérienne à répétition.

Voici tout ce que vous devez savoir sur la vaginose bactérienne, les symptômes, les causes et les traitements naturels.

1 Définition : vaginose bactérienne

La vaginose bactérienne est une infection vaginale très courante chez les femmes de manière générale, mais également chez les femmes enceintes

La flore intime est composée de dizaines d’espèces de bactéries différentes. Les bonnes bactéries comme les lactobacillus protègent votre flore intime des infections. 

Il est essentiel de maintenir le pH de votre vagin entre 3,5 et 4,5. Si le pH vaginal devient supérieur à 4,5, il se produit un déséquilibre qui offre un terrain propice à la prolifération de mauvaises bactéries.

La vaginose bactérienne n’est pas une maladie sexuellement transmissible. Cependant, avoir une vaginose bactérienne peut augmenter votre risque de contracter certaines maladies sexuellement transmissibles (MST).

2 Les symptômes

La vaginose bactérienne peut provoquer différents symptômes selon les personnes tels que des :

  • douleurs vaginales
  • démangeaisons vaginales
  • brûlures urinaires
  • douleurs pendant les rapports sexuels
  • écoulement vaginaux blanchâtres ou jaunâtres
  • odeurs désagréables (odeur de poisson…) 

Beaucoup de femmes atteintes de cette infection bactérienne ne ressentent aucun symptôme. Certaines odeurs désagréables sont généralement plus importantes pendant les rapports sexuels et les menstruations.

3 Les causes

Un changement du pH vaginal peut être à l’origine d’une vaginose bactérienne. Cette perturbation permet aux « mauvaises bactéries » de se développer naturellement. Les « bonnes » bactéries n’arrivent plus à les maintenir sous contrôle. La bactérie Gardnerella vaginalis est souvent la cause.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer une vaginose bactérienne tels que :

  • La douche vaginale : le vagin se nettoie par lui-même. La douche vaginale est déconseillée, car elle peut éliminer de manière non intentionnelle les bonnes bactéries et perturber le pH.
  • Hormones : Les perturbations hormonales comme la grossesse, les menstruations ou la ménopause peuvent déclencher une vaginose bactérienne.
  • Relations sexuelles : les rapports sexuels non protégés avec un nouveau partenaire ou avoir plusieurs partenaires augmente le risque de développer une vaginose bactérienne.
  • Antibiotiques : les antibiotiques à large spectre éliminent les « mauvaises » bactéries, mais aussi les « bonnes bactéries » pour lutter contre les infections. Pour cette raison, les probiotiques sont conseillés après un traitement antibiotique.

4 Probiotiques contre la vaginose bactérienne

Si vous vous demandez comment soigner une vaginose bactérienne, les probiotiques sont une alternative naturelle. Il existe des dizaines d’espèces de bactéries à l’intérieur de votre vagin, elles aident votre organisme à prévenir les infections.

Les « mauvaises bactéries » peuvent faire monter le pH du vagin au-dessus de 4,5 et les populations de « bonnes » bactéries comme les lactobacillus diminuent.

Les probiotiques sont des bactéries amicales qui procurent de nombreux bienfaits pour votre santé y compris renforcer votre système immunitaire et lutter contre les agents pathogènes.

Dans une étude, des femmes atteintes de vaginose bactérienne ont reçu des antibiotiques pendant 7 jours, tandis que les autres ont reçu des antibiotiques et des probiotiques ou un placebo pendant 30 jours. Celles qui ont pris un antibiotique et des probiotiques ont guéri à 88% tandis que le groupe antibiotique plus placebo a guéri à seulement 40%.

De plus d’autres études suggèrent que la prise quotidienne de probiotiques peut être efficace pour traiter la vaginose bactérienne et prévenir de nouvelles infections.

Les lactobacillus crispatus, lactobacillus helveticus, lactobacillus reuteri, lactobacillus acidophilus, lactobacillus rhamnosus sont les espèces les plus efficaces pour lutter contre les déséquilibres vaginaux.

5 Traitements naturels de la vaginose bactérienne

Huile essentielle d’arbre à thé (tea tree)

L’huile essentielle d’arbre à thé a des propriétés antifongiques. Plusieurs études scientifiques ont prouvé son efficacité pour lutter contre divers agents pathogènes comme les bactéries.

L’huile essentielle doit impérativement être diluée dans de l’huile de coco, car seulement 3 à 5 gouttes suffisent. Vous pouvez également utiliser de l’huile d’amande douce.

Les huiles essentielles doivent être utilisées avec précaution, car elles peuvent être très irritantes pour la peau et les parois vaginales délicates.

Vérifier bien que vous n’êtes pas allergique à l’huile d’arbre à thé avant de l’utiliser. Déposez quelques gouttes sur votre peau, après 48 heures, si vous n’avez aucune réaction, vous pouvez l’utiliser.

Yaourt

Le yaourt est considéré comme un probiotique, car il contient des bactéries amicales comme les lactobacillus acidophilus. Les lactobacillus sont très efficaces pour maintenir un bon équilibre dans votre vagin.

Si vous ne consommez pas de yaourt, les compléments probiotiques contiennent plusieurs souches de lactobacillus et sont nettement plus concentrés. De plus, la majorité de ces bactéries saines ne survivent pas à l’acidité de l’estomac. Les gélules gastro-résistantes leur permettent de survivre au passage de l’estomac et de coloniser votre flore intime.

Il est également possible de préparer une crème vaginale maison à base de yaourt et d’huile essentielle.

Ail

Certaines études ont démontré des effets bénéfiques de l’ail contre certaines infections vaginales comme la mycose ou la vaginose bactérienne. Mais, il existe encore peu de preuve sur l’homme même si les premières études sont encourageantes.

L’ail a des propriétés antifongiques et antibactériennes grâce à son principe actif l’allicine. Une étude a démontré que des comprimés d’ail offraient des effets similaires à un antibiotique couramment prescrit contre la vaginose bactérienne. De plus, les patients ont eu moins d’effets secondaires et de complications.

Vous pouvez ajouter au moins une fois par jour une gousse d’ail à votre repas pour profiter de ses nombreux bienfaits et limiter les risques d’une vaginose récidivante.

6 Vaginose ou mycose ?

Bien que les symptômes peuvent être identiques, il est important de bien déterminer s’il s’agit d’une vaginose ou d’une mycose. La mycose est de nature fongique, tandis que la vaginose est de nature bactérienne.`

Les deux pathologies peuvent provoquer des pertes ou écoulements vaginaux. La grande différence est que les pertes vaginales de la mycose sont généralement blanches et elles n’ont pas d’odeur particulière. En revanche, les écoulements vaginaux de la vaginose peuvent être jaunâtre accompagnés d’odeurs désagréables comme une odeur de poisson.

7 Comment prévenir la vaginose bactérienne chronique ?

Vous avez plus de risque de contracter une vaginose bactérienne notamment si vous :

  • êtes enceinte
  • avez un nouveau partenaire sexuel
  • avez plusieurs partenaires sexuels
  • pratiquez des rapports sans préservatif
  • douchez votre vagin avec des produits agressifs

Si vous avez une vaginose bactérienne récurrente, certaines mesures peuvent être prises pour la prévenir.

  • Utilisez des préservatifs :  le contact entre le sperme et les sécrétions vaginales peut augmenter votre risque de vaginose bactérienne.
  • Ne douchez pas votre vagin : évitez de laver votre vagin avec des savons agressifs. Cela permet de garder un pH sain et de lutter naturellement contre les agents pathogènes.
  • Traitez votre partenaire sexuel : votre partenaire sexuel peut également avoir la bactérie sur ses parties génitales et vous devriez être traités tous les deux.

8 Traitements médicaux

Si vos symptômes ne se sont pas améliorés après quelques jours avec des traitements naturels, vous devriez envisager de prendre rendez-vous avec votre médecin.

Votre médecin vous prescrira probablement des antibiotiques ou une crème vaginale pour traiter la prolifération des bactéries.

Il peut également vous conseiller de ne pas avoir de rapports sexuels pendant votre traitement. Envisagez de porter des vêtements en coton qui sont beaucoup plus respirants que les matières synthétiques.

Les antibiotiques peuvent avoir des effets secondaires comme des nausées, des démangeaisons vaginales ou des douleurs abdominales.

Rappelez-vous que les antibiotiques éliminent les « mauvaises » bactéries, mais aussi les « bonnes » bactéries. Pour cette raison, vous devriez prendre des probiotiques pendant que vous traitez votre vaginose bactérienne pour éviter de déséquilibrer davantage votre flore intime. 

Augmentez votre consommation de légumes et de fruits qui contiennent de la nourriture pour les bactéries amicales. Les aliments probiotiques peuvent également être bénéfiques comme le yaourt, le kéfir, la choucroute, le kombucha ou le kimchi.

À retenir

La vaginose bactérienne est une infection fréquente chez les femmes notamment lorsque l’équilibre naturel de votre flore intime est perturbé.

Votre vagin contient des dizaines d’espèces de bactéries amicales pour lutter contre les infections. Si ces bonnes bactéries diminuent fortement en quantité, vous augmentez votre risque de développer une vaginose bactérienne ou une mycose.

Les perturbations hormonales, les relations sexuelles non protégées, les antibiotiques et les douches vaginales augmentent votre risque de contracter une infection vaginale.

Les traitements naturels peuvent être efficaces pour traiter les symptômes de la vaginose bactérienne comme les probiotiques, l’huile essentielle, l’ail ou le yaourt.

Les traitements médicaux comprennent généralement des antibiotiques oraux et des crèmes. Cependant, ils éliminent aussi les bactéries amicales qui sont pourtant essentielles au maintien d’une flore intime saine.

La prise de probiotiques et une alimentation adaptée permettent de limiter une vaginose bactérienne chronique.

Partager :